DIMANCHE 14 MAI 2017
le  TRAIL
 

du PATOIS

Edition 18

La loi n° 99-223, relative à la protection de la santé des sportifs et à la lutte contre le dopage, a été votée a l' Assemblée Nationale le 23 Mars 1999. 
Ces nouvelles dispositions obligent l' ensemble des coureurs français ou étrangers à fournir la preuve de leur aptitude a la pratique de la course a pied en compétition, aptitude justifiée par un certificat médical, délivre par un médecin, suite a un examen médical. 
 
 
1 : Vous êtes coureur licencié à la Fédération Française d'Athlétisme ou à toute autre fédération sportive : 
- Vous devez impérativement noter votre numéro de licence sur le bulletin d' inscription au Trail du Patois et joindre la copie de votre licence en cours de validité (saison 2011/2012). 
- En cas d' oubli vous devez présenter votre licence au moment du retrait du dossard. 
 
2 : Vous êtes coureur non licencie 
- Vous devez avoir, en votre possession, un certificat médical de non contre indication a la pratique de la course a pied en compétition datant de moins d' un an a la date du Trail du Patois, c' est-a-dire le 12 mai 2012. 
- Ce certificat médical ou sa copie devra être fourni a l' organisateur, avec le bulletin d' inscription et votre règlement, lors de l' inscription au Trail du Patois. 
 
Le certificat médical de non contre-indication a la pratique de la course à pied en compétition est obligatoire. Il doit être date de moins d' un an. Vous devez l' envoyer en même temps que votre bulletin d' inscription. 
La copie du certificat médical est acceptée. Le certificat médical est délivré par votre médecin. 
 
Ainsi âpres vous avoir examiné il signera une lettre du style : 
"Je soussigné Dr ..., docteur en médecine, certifie que l' examen de M VOUSMEME ne met pas en évidence de contre-indication a la pratique de la course a pied en compétition. 
certificat fait a : 
date : " 
 
Attention 
La responsabilité des organisateurs étant directement engagée, aucune inscription ne sera enregistrée, si la preuve n' est pas faite de l' existence du certificat médical